Conjurer le sort

Sylvain Moniquet a retrouvé une bonne condition après une lourde chute qu’il l’avait contraint à quitter prématurément le Tour de Namur, au début du mois d’août. Le coureur d’Andenne prendra part ce mercredi au Grand Prix de Wallonie qui s’annonce, selon lui, plus difficile que les éditions précédentes.

« J’ai été écarté de mon vélo pendant plus d’une semaine après ma chute au Tour de Namur », explique Sylvain Moniquet. « J’ai pu ensuite reprendre progressivement, retrouver un bon rythme d’entraînement pour, enfin, participer à quelques courses. Je suis content que cette mauvaise passe est derrière moi ». Ce mercredi, Sylvain veut conjurer le sort et viser un bon classement au Grand Prix de Wallonie où il avait chuté dans la finale en 2017, l’année de sa première participation. Le Namurois a reconnu le parcours du GPW qui, avec un départ inédit à Blegny, s’annonce plus difficile que les années précédentes, surtout le début de course. « Avec les quelques côtes qui s’ajoutent au parcours, ça va être beaucoup plus difficile de prendre l’échappée car ça va sûrement rouler très fort en début de course », annonce Moniquet.  Les côtes de Trasenster et de Desnié dans les premiers kilomètres mettront en effet une pression supplémentaire sur les candidats aux escapades.

Après le GPW, Sylvain Moniquet mettra le cap sur la Famenne Ardennes Classic et sur le Tour de Lombardie U23. Belle fin de campagne en perspective et de bonnes opportunités!