Détermination payante

Jérémy Fréhen a montré à la récente Ronde de l’Oise qu’il a des arguments. 11e, 12e et 7e d’étapes, il s’est classé 38e du classement de l’épreuve française à laquelle il participait pour la première fois. Sa 7e place dans la dernière étape de la Ronde de l’Oise est le meilleur résultat actuel de sa première année chez les espoirs d’AGO-Aqua Service. Il avait certes commencé sa première campagne en U23 avec une encourageante 9e place à la Zuid-Kempense Pijl et une 8e place dans la première étape de Triptyque des Monts et Châteaux le 31 mars dernier avant de chuter le lendemain et de se briser la clavicule. Le jeune coureur de Flémalle a, à l’évidence, retrouvé les meilleures sensations depuis sa reprise au mois de mai dernier ponctuée, entre autres, par une découverte de Paris-Roubaix U23 (66e).

Jérémy Fréhen. « J’ai signé une belle Ronde l’Oise, une course UCI 2.2, avec une belle 7e place dans la dernière étape au terme d’un sprint très houleux. Je dois ce résultat au super travail de mes coéquipiers! J’ai terminé ces 4 jours avec 2 top 15 et 1 top 10, un bilan positif vu les distances des étapes. La condition revient, à l’évidence. Je remercie mon équipe pour le soutien et la confiance après ma clavicule cassée au Triptyque des Monts et Châteaux.”
“Mon niveau de performance est bon et c’est le fruit d’une bonne préparation. Dans l’Oise, il y avait une étape de 131 kilomètres, la première, mais les autres étaient longues dont la 2e avec 218 kilomètres où j’ai assumé, même si une bosse à 5 kilomètres de l’arrivée a fait mal. J’ai donc pu enchaîner les kilomètres et rester performant. Il me manque un top-résultat, qui pourrait venir avec un peu plus de confiance en moi: je pense que je dois me découvrir plus tôt dans une sprint, faire preuve d’un peu plus d’audace. Mais je continue à apprendre, je ne suis qu’en première année chez les espoirs. J’ai disputé mon premier Paris-Roubaix U23 en mai dernier je pensais faire mieux que 66e mais j’ai relativisé. J’ai appris de cette course très nerveuse que le mental est essentiel, qu’il faut savoir continuer à se faire mal, même si on est piégé dans une cassure. Tous les efforts vont payer un jour.”
Jérémy Fréhen disputera Romsée-Stavelot-Romsée le 17 juin. « Les côtes y sont longues mais je pense que cette course est dans mes cordes. » On devrait revoir Jérémy dans le Tour de Liège, en juillet prochain.

Résultats de la Ronde de l’Oise