Mon plus beau sprint massif

Lionel Taminiaux a ajouté une ligne à son palmarès en s’imposant au 25e Grand Prix Criquielion. L’épreuve animée par plusieurs échappées s’est soldée par un sprint massif à la Rue du Pont à Deux-Acren que Lionel Taminiaux a dominé haut la main.

Lionel Taminiaux. « Je ne pensais pas m’imposer au Grand Prix Criquielion avec trois équipes pros dans le peloton. Franchement, je ne pensais pas disputer le sprint. Mes équipiers m’y ont encouragé et j’ai finalement bien fait d’y aller. Ils ont fait un excellent travail pour moi dans la finale. Je ne pensais pas trop à la victoire mais plutôt à une belle place et finalement  j’ai hérité de la plus belle. C’était assez dangereux. Ca roulait très très vite avant le sprint. J’ai pris les bonnes roues, avec le vent de face, et tout s’est très bien passé. Je pense que j’ai signé à Deux-Acren le plus beau sprint massif de ma carrière. Dans un tel sprint, on n’est pas forcément à l’aise, on frotte beaucoup, et m’y imposer est peut-être un déclic pour moi, après une course de 195 kilomètres où je me suis seulement senti bien après 150 kilomètres. J’avais en effet quelques doutes car je ne m’étais pas senti bien jeudi dernier au GP Dubois à Isières où j’avais mis pied à terre. Mais les DS m’avaient rassuré. Deux-Acren est donc mon plus beau sprint massif mais ma plus belle victoire reste celle de Profondeville au Tour de Namur quand j’étais revenu sur les échappés et où j’étais encore parvenu à gagner. Ma victoire au GP Criquielion me fait un bien énorme ainsi qu’à l’équipe qui avait déjà gagné à Deux-Acren avec Boris Vallée en 2013. »

Lionel Taminiaux disputera le Triptyque Ardennais en préparation pour Paris-Roubaix U23 dont il a fait un objectif prioritaire.